Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Région administrative spéciale de Hong Kong

L’année dernière, une série de mesures prises tout au long de l’année par les autorités de Hong Kong ont accru les craintes relatives à la liberté d’expression et de réunion pacifique. En mars, les fondateurs du mouvement Occupy Central – Benny Tai, Chan Kin-man et Chu Yiu-ming – ont été inculpés d’infractions liées à des « troubles à l’ordre public », passibles d’une peine maximale de sept ans d’emprisonnement, pour leur participation au mouvement dit « des parapluies ». En juillet, la Haute Cour a destitué quatre législateurs élus favorables à la démocratie (Nathan Law, Leung Kwok-hung, Lau Siu-lai et Yiu Chung-yim) accusés de ne pas avoir respecté, lors de leur prestation de serment en octobre 2016, les obligations spécifiées dans l’interprétation de la Loi fondamentale de Hong Kong publiée par le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire. En août, la Cour d’appel a condamné Joshua Wong, Alex Chow et Nathan Law à respectivement six, sept et huit mois d’emprisonnement pour leur rôle dans une manifestation menée par des étudiants en septembre 2014 qui avait déclenché le mouvement « des parapluies ». Joshua Wong et Alex Chow avaient été déclarés coupables en 2016 de « participation à un rassemblement illégal », et Nathan Law d’« incitation à participer à un rassemblement illégal ». Un tribunal de première instance avait prononcé des peines de travaux d’intérêt général ou des peines assorties d’un sursis, mais le parquet avait fait appel, réclamant des peines plus sévères. Joshua Wong et Nathan Law ont été libérés sous caution en octobre, et Alex Chow en novembre, dans l’attente de l’examen de leur recours. Le Tribunal de district a condamné sept policiers à deux ans d’emprisonnement en février pour des violences infligées au manifestant Ken Tsang pendant les manifestations du mouvement « des parapluies ». À la suite de ce verdict, des porte-parole de l’État chinois ont lancé une campagne orchestrée d’attaques contre le système judiciaire de Hong Kong. L’appel qu’ils ont interjeté était en instance à la fin de l’année

Les commentaires sont fermés.