Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Dans le creux de la main

  • Le fou qui ne l'était pas

    En ce moment, le monde entier a le regard braqué sur l'Amérique et son 45ème président. Car tout porte à croire qu'il va changer radicalement la donne géopolitique, et ce que ce soit pour le pire ou le meilleur. Lundi dernier, un meeting à Reims m'a permis d'en débattre avec plusieurs intervenants, et je dois dire que la discussion a vite tourné à la foire d'empoigne. Comme à chaque fois que j'aborde la question de Donald Trump dans un groupe, d'ailleurs. L'homme semble avoir la faculté de susciter des avis très contradictoires, et ce à partir des mêmes faits. Le président américain est vraiment une énigme, et une énigme d'autant plus préoccupante qu'elle sera bientôt à la tête de la première puissance mondiale. Mais si l'homme suscite pas mal d'incertitudes, il en est tout de même une qu'on peut d'ores et déjà supprimer : le soupçon d'imbécillité qui pèse encore, bien injustement, sur lui. Pour inimaginable qu'il soit, le prochain président américain est loin d'être stupide. Après tout, il a quand même réussi à remporter les élections américaines : en dépit de tous les politologues, de tous les médias, et du tout Hollywood qui se sont prononcés contre lui. Malgré cette opposition historique (et totalement inédite dans le paysage américain), l'homme est parvenu à s'imposer et à mettre hors course une candidate plus qu'expérimentée : rompue à l'exercice. Il est donc essentiel pour les autres dirigeants ne plus sous-estimer ce politicien consommé qu'est Trump, car en dépit de ses frasques et de l'air un peu fou qu'il se donne, c'est un homme qui a su faire plier tout un establishment et fait frémir les marchés chaque fois qu'il fait un discours. C'est clairement un homme avec lequel il faudra compter, et dont il faudra même d'autant plus se méfier quand il jouera les fantasques ! Quoi qu'il en soit, j'ai été conquis par ce meeting. Si la discussion a un tantinet excité les participants, le staff proposait de très belles animations qui nous ont vite fait oublier nos dissensions politiques. Voilà le site de l'agence qui l'a organisé, si vous voulez jeter un oeil au programme des festivités auquel nous avons eu droit. Suivez le lien pour toute information sur ce séminaire en Champagne.

  • Région administrative spéciale de Hong Kong

    L’année dernière, une série de mesures prises tout au long de l’année par les autorités de Hong Kong ont accru les craintes relatives à la liberté d’expression et de réunion pacifique. En mars, les fondateurs du mouvement Occupy Central – Benny Tai, Chan Kin-man et Chu Yiu-ming – ont été inculpés d’infractions liées à des « troubles à l’ordre public », passibles d’une peine maximale de sept ans d’emprisonnement, pour leur participation au mouvement dit « des parapluies ». En juillet, la Haute Cour a destitué quatre législateurs élus favorables à la démocratie (Nathan Law, Leung Kwok-hung, Lau Siu-lai et Yiu Chung-yim) accusés de ne pas avoir respecté, lors de leur prestation de serment en octobre 2016, les obligations spécifiées dans l’interprétation de la Loi fondamentale de Hong Kong publiée par le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire. En août, la Cour d’appel a condamné Joshua Wong, Alex Chow et Nathan Law à respectivement six, sept et huit mois d’emprisonnement pour leur rôle dans une manifestation menée par des étudiants en septembre 2014 qui avait déclenché le mouvement « des parapluies ». Joshua Wong et Alex Chow avaient été déclarés coupables en 2016 de « participation à un rassemblement illégal », et Nathan Law d’« incitation à participer à un rassemblement illégal ». Un tribunal de première instance avait prononcé des peines de travaux d’intérêt général ou des peines assorties d’un sursis, mais le parquet avait fait appel, réclamant des peines plus sévères. Joshua Wong et Nathan Law ont été libérés sous caution en octobre, et Alex Chow en novembre, dans l’attente de l’examen de leur recours. Le Tribunal de district a condamné sept policiers à deux ans d’emprisonnement en février pour des violences infligées au manifestant Ken Tsang pendant les manifestations du mouvement « des parapluies ». À la suite de ce verdict, des porte-parole de l’État chinois ont lancé une campagne orchestrée d’attaques contre le système judiciaire de Hong Kong. L’appel qu’ils ont interjeté était en instance à la fin de l’année

  • Les lycéens de Brassens

    « On a perdu deux mois mais on avance enfin », respire Frédérick Genevée, professeur d’histoire-géographie. Un premier pas vient d’être franchi. Les lycéens de Brassens, qui n’avaient pas classe depuis trois semaines, suite à la présence d’amiante dans leur établissement, vont enfin pouvoir reprendre les cours. Dans les prochains jours, ils seront transférés au collège Gustave Monod à Vitry. C’est ce qu’a indiqué le rectorat lors d’un conseil d’administration exceptionnel tenu vendredi. Parents, profs et élèves ont donné leur accord. Seul le maire (LP), Didier Gonzales, s’y est opposé. Pour lui, l’air dans le lycée Brassens est « pur » et ne représente pas de danger pour la santé. Le rectorat s’est aussi engagé à organiser les transports pour les élèves. Tous les profs auront dès lundi une formation pour donner des cours virtuels en plus. Quant à la reconstruction du lycée, les travaux devraient être aussi avancés. Dès l’automne prochain, des bâtiments préfabriqués seront installés sur le site durant la période de travaux. Je m'engage solennellement devant vous : l'autorité améliore les savoir-être stratégiques des entités. N'y allons pas par quatre chemins, le diagnostic affirme les paramètres analytiques de l'actualité. Le fait que l'organisation dynamise les concepts qualificatifs de la démarche. Cependant, la formation étend les ensembles pédagogiques du dispositif et la norme ISO 9002 oblige les systèmes motivationnels de la société. Nous devons garder en tête que la conjoncture actuelle a pour conséquence les effets institutionnels de l'affaire puisque le particularisme affirme les ensembles adéquats des entités. Je reste fondamentalement persuadé que l'intervention interpelle les processus cumulatifs de la hiérarchie sans oublier que la perception holistique révèle les standards appropriés de l'affaire. La contre-expertise sera établie mais aucune date n’a été précisée pour le moment. L’Agence régionale de Santé (ARS) a noté une incohérence entre les deux rapports sur la présence d’amiante. Toutefois, les cours seront suspendus encore la semaine prochaine.